Québec
International
Section bientôt disponible!

Sacs de plastique dans les centres de tri : un fléau !

Sacs de plastique centres de tri

Si vous demandez à un responsable du recyclage quelle est sa principale préoccupation, la réponse est presque toujours « les sacs de plastique dans les centres de tri ».

Un sac de plastique jeté négligemment dans le bac bleu devient généralement un cauchemar pour les équipements, en plus d’être le principal contaminant d’autres matières, nuisant ainsi à la qualité du recyclage du papier et du carton, notamment.

Les sacs de plastique dans les centres de tri : l'ennemi numéro 1

Le problème des sacs de plastique dans les centres de tri ne date pas d’hier, il avait déjà été pointé en 2013 dans une étude du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), commandée par Recy-Québec.

Les sacs de plastique nuisent au repérage des autres matières recyclables et les contaminent. De plus, ils doivent être retirés à la main des lignes de tri, ce qui les rend très exigeants en main-d’œuvre et difficiles à capturer.

Les sacs de plastique représentent également un danger pour les équipements des centres de tri. Le film plastique peut en effet s’emmêler dans les machines, s’enrouler autour des séparateurs, et causer ainsi des bris et des ralentissements dans les opérations.

Exemple de problèmes posés par les sacs de plastique dans les centres de tri :

  • S’ils ne sont pas retirés, les sacs de plastique enveloppent l’équipement de recyclage et bloquent rapidement les écrans de traitement.
  • Lorsque trop de sacs sont coincés, les équipements doivent être mis à l’arrêt le temps de les découper manuellement.
  • Les sacs de plastique s’échappent facilement des bacs, des camions, polluant les terres et les cours d’eau.
Que faire avec les sacs de plastique ?
  • Les refuser


Le meilleur geste à poser, pour les matières plastiques, consiste à les réduire à la source. Cela peut être fait, notamment en refusant les sacs à usage unique aux caisses des commerces et en ayant toujours sur soi des sacs réutilisables.

  • Les réutiliser


Idéalement, nous devrions éviter les sacs de plastique à usage unique et les films plastiques. À défaut, nous devrions les réutiliser autant que possible.

Voici quelques exemples de réutilisation :

  • Gardez et réutilisez vos sacs de plastique quand vous allez au marché et que vous achetez des fruits ou des légumes en vrac. De cette façon, votre chariot à provisions reste propre.
  • Conservez vos herbes fraîches (comme le persil et la coriandre), en plaçant l’extrémité des herbes dans un grand verre avec de l’eau, puis en attachant un sac en plastique autour du haut du bouquet, avant de les mettre au réfrigérateur. Rien de mieux pour retenir l’humidité et éviter que vos herbes ne sèchent!
  • Utilisez les sacs pour de petites poubelles comme celles de la salle de bain. Rangez vos surplus de sacs avec les autres sacs poubelles et utilisez-les au besoin.
Sacs de plastique
  • Les rassembler, avant de les mettre au bac


Mettre tous vos sacs et pellicules de plastique dans un seul sac de plastique transparent noué avant de les mettre au bac de recyclage facilitera grandement leur repérage dans les centres de tri, et évitera la contamination des autres matières.

Exemples de sacs et pellicules à regrouper dans un seul sac :

  • Sac d’épicerie
  • Sac de magasinage
  • Sac de lait et de pain
  • Sac à sandwich, de type Ziploc
  • Emballage pour le fromage
  • Pellicule de plastique propre
  • Papier bulle
  • Sac Publisac (sans les circulaires) …
Attention, les sacs biodégradables ne vont pas au bac!

Certains sacs sont identifiés comme oxobiodégradables ou dégradables. Ils sont faits de plastique conventionnel auquel on a ajouté un additif. Cet additif est un contaminant pour le recyclage, alors il ne faut pas les mettre ni dans le bac bleu ni dans le bac brun. Cependant, les sacs oxobiodégradables ou dégradables font de bons sacs poubelles en deuxième vie !

Des pas dans la bonne direction, mais ce n'est pas suffisant

L’entrée en vigueur le 27 septembre prochain de l’interdiction de la distribution de sacs d’emplettes de plastique dans les commerces de détail, incluant les épiceries, dans tous les arrondissements de Montréal, contribuera sans doute à lutter contre le fléau des sacs de plastique dans les centres de tri.

Cependant, chez Ricova, nous pensons que nous devons en faire plus, car au-delà des problèmes dans les centres de tri, l’enjeu est avant tout environnemental. Faut-il rappeler que s’il se retrouve dans la nature, un sac de plastique mettra plus de 400 ans avant de disparaître complètement ?

Ricova souhaite que les gouvernements aillent plus loin et demande l’interdiction généralisée des sacs, comme la ville de Brossard l’a fait dès 201

Stéphanie Dunglas

Stéphanie Dunglas

Spécialiste des communications et des contenus stratégiques, Stéphanie cumule plus de 20 ans d’expérience dans des organisations privées et parapubliques en France et au Québec. Passionnée et mobilisée par les questions environnementales depuis toujours, elle a joint Ricova en janvier 2022 afin d’assurer le rayonnement de l’entreprise dans la province et à l’international.
Soyons responsables de ce que l’on dépose dans notre bac à récupération.
Consultez le site de RECYC-QUÉBEC
Une carrière
chez Ricova!
Découvrez des possibilités de carrière
à la hauteur de vos ambitions!
Article récent :
Quel futur pour le recyclage des gobelets jetables?

Quel futur pour le recyclage des gobelets jetables?

Au Québec, ce sont plus d’1,5 milliard de gobelets qui sont jetés à la poubelle annuellement, et malheureusement, on ne peut toujours pas recycler les tasses à café en papier en Amérique du Nord.
Faites votre demande de soumission auprès de nos professionnels et commencez à planifier votre collecte dès aujourd’hui!
× Des questions sur nos conteneurs? Disponible entre 08:00 et 17:00 Available on SundayMondayTuesdayWednesdayThursdayFridaySaturday